Love Me Tender / Constance Debré

Livre

Debré, Constance. Auteur

Edité par Flammarion. Paris cedex 13 - 2020

Constance Debré poursuit sa quête entamée avec Play Boy, celle du sens, de la vie juste, de la vie bonne. Après la question de l'identité se pose la question de l'autre et de l'amour sous toutes ses formes, de l'amour maternel aux variations amoureuses. Faut-il, pour être libre, accueillir tout ce qui nous arrive ? Faut-il tout embrasser, jusqu'à nos propres défaites ? Peut-on renverser le chagrin ?

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document (cocher le ou les exemplaires à réserver).

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Play boy / Constance Debré | Debré, Constance. Auteur

Play boy / Constance Debré

Livre | Debré, Constance. Auteur | Stock. Paris | 2018

Une femme enchaîne les conquêtes amoureuses. Héritière d'une dynastie célèbre, avocate en rupture de ban, sa vie tourne autour de la sensualité et de la séduction. Prix de la Coupole 2018. Premier roman.

Love Me Tender | Debré, Constance. Auteur

Love Me Tender

| Debré, Constance. Auteur | Gallimard Audio | 2020

« Je ne vois pas pourquoi l’amour entre une mère et un fils ne serait pas exactement comme les autres amours. Pourquoi on ne pourrait pas cesser de s’aimer. Pourquoi on ne pourrait pas rompre. Je ne vois pas pourquoi on ne pourrai...

Ceux qui ont emprunté ont aussi emprunté

Chavirer / Lola Lafon | Lafon, Lola (1974-....). Auteur

Chavirer / Lola Lafon

Livre | Lafon, Lola (1974-....). Auteur | Actes Sud. Arles | 2020

1984. Cléo, treize ans, qui vit entre ses parents une existence modeste en banlieue parisienne, se voit un jour proposer d'obtenir une bourse, délivrée par une mystérieuse Fondation, pour réaliser son rêve : devenir danseuse de mo...

L'Arabe du futur. 2, Une jeunesse au Moyen-Orient (1984-1985) / Riad Sattouf | Sattouf, Riad (1978-....). Auteur

L'Arabe du futur. 2, Une jeunesse au Moyen-Or...

Bande dessinées, mangas, comics | Sattouf, Riad (1978-....). Auteur | Allary éditions | 2015

Ce livre raconte l'histoire vraie d'un écolier blond dans la syrie d'Hafez Al-Assad.

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Love Me Tender / Constance Debré 4/5

    SPOILER Au plus bas de sa "vie", plus de repère, plus de stabilité seule lui reste son activité sportive qui est son repère et son souffle. Elle a jeté l'éponge tout en continuant à se battre à travers des relations amoureuses plus ou moins sérieuses et , qui lui font oublier son quotidien. C’est son moment de danger, elle qui ne fume pas, elle qui ne se drogue pas, elle qui ne boit pas. La stabilité, elle l’évite, elle la méprise voire elle l’a détestée. Trop de routine de son ancienne vie. Désormais, elle vagabonde de jour en jour, de lieux en lieux, de quartiers en quartiers, de meufs en meufs. Un sac et quelques vêtements c’est tout ce dont elle a besoin sans oublier son abonnement à la piscine. Sa délivrance. Elle s'en fout de tout sauf, de son fils bien sur. Du moins au début. Elle s’est battue. Ironie du sort, ce système judiciaire dont l'autrice travaillait se retourne contre elle. Aucun acteur sociaux ne facilite les démarches et l'échange. Personne ne veut prendre parti par peur d'être licencié? ou de choisir un camp? Tout le monde devient spectateur de cette situation sauf l’ex-mari en total contrôle de la situation et confiant dans sa décision d’avoir la garde exclusive. La désillusion prend rapidement le bat sur son envie de se battre. Tout devient compliqué. Alors l’autrice s’enfonce dès les relations amoureuses plus ou moins sérieuses pour oublier. Pour assouvir un manque? Celui de son fils. Rien ne fonctionne, tout lui échappe. Elle s’en fout, l’espoir n’est plus là.Des questions gênantes apparaissent qui ne se dissent pas dans notre société normée se posent : son fils est-il si important dans sa vie ? qu'est-ce qu'elle a lui offrir? Est-ce qu'une mère doit nécessairement aimer son enfant? Un livre touchant et très bien écrit. On comprend le point de vue de l’autrice. Les phrases sont courtes, tout est explicitement dit, rien n’est à interpréter, il n’y a pas ce double langage. Sa vision est sa vision un point c’est tout. On aime cette franchise, cette honnête et ce manque de tact. Un livre à lire d'un traitre comme son premier roman « Playboy ». ( plus cru)

    par HOMDO1994 Le 23 septembre 2020 à 22:36